Vacances, réseaux sociaux et Internet : un « big data » pour les cambrioleurs

Les Smartphones, tablettes ou laptops font aujourd’hui partie de nos vacances. Cela peut comporter des risques dans certaines situations.Nous sommes également de plus en plus nombreux à poster des publications (photos, vidéos…) pour montrer notre lieu de vacances à nos amis. Ces informations peuvent représenter des indices précieux pour les cambrioleurs. D’ailleurs, aux États-Unis, plus de 75% des cambrioleurs utiliseraient Twitter, Facebook et d’autres réseaux sociaux pour repérer leurs prochaines victimes.